Le phygital, avenir du commerce ?

Nous savons à quel point le digital gagne du terrain dans le commerce.

En effet, réaliser un achat sur un site internet a son côté pratique. D’autant plus en pleine crise sanitaire. L’achat sur internet permet de ne pas avoir à se déplacer, de se renseigner en amont sur le produit grâce aux avis clients…

Toutefois, les magasins physiques ont toujours leur place dans les habitudes des consommateurs, et pour cause : le magasin physique reste le seul endroit ou nous pouvons essayer, toucher et voir les produits. De plus, il est toujours rassurant avant l’acte d’achat de pouvoir se faire conseiller auprès d’un vendeur.

Ce n’est pas pour rien si de plus en plus de géants du e-commerce, aussi appelés Pure Player (tels que Amazon par exemple) cherchent à s’installer physiquement dans les villes.

Et c’est justement en se rendant compte que ni le physique ni le digital pourrait être remplacé par l’un ou par l’autre que nombre de grandes enseignes se sont mises à complémentariser les deux : Zara, Lafayette, Amazon, Walmart …

De nombreuses solutions sont mises à disposition des magasins physiques pour se digitaliser, dans le but de faciliter le parcours client et l’acte d’achat. Mais la problématique n’est pas seulement la facilitation ou l’accès : seulement 6% des consommateurs mettent le plaisir comme première motivation de la fréquentation en point de vente.

Le digital peut aussi appuyer la communication et le marketing d’un point de vente physique, le rendre ludique ou créer des animations par le biais d’un partenariat avec une application mobile par exemple. L’intérêt du digital en magasin physique étant aussi de créer une communauté autour d’un produit ou d’un magasin, de booster son trafic client et surtout de recenser la data de ses consommateurs, données incontournables pour communiquer, être pro actif en termes de tendances et fidéliser.

En clair, le phygital, pourquoi ne pas essayer ?

La solution 62 Ruby Street a été créée par un commerçant pour les commerçants, en se basant sur le constat d’un besoin actuel : comment concurrencer le e-commerce en tant que magasin physique ?